Amitié

Bienvenue dans la nouvelle édition du magazine The Window Seat. Ce mois-ci, nous nous intéressons à l’amitié et découvrons comment le voyage renforce et développe nos relations.

Églises, tours, toitures en tuiles : voici la fascinante silhouette de la capitale irlandaise. Crédit : Eyeem

Dublin : votre guide urbain

Promenez-vous à pied dans la capitale irlandaise et découvrez ses origines et ses mystères

« Il n’y a pas d’étrangers ici ; seulement des amis que vous n’avez pas encore rencontrés. » Le poète irlandais William Butler Yeats avait raison à propos de sa ville natale, Dublin. Ici, le sentiment de solitude ne vous traversera jamais. Car les Irlandais ont la convivialité dans le sang, et Dublin est la plus accueillante de toutes les villes irlandaises.

Dublin est faite pour la marche et elle constitue une destination de choix pour tous les amoureux d’escapade urbaine. Flânez à travers les rues pavées, dans les ruelles étroites et sur les ponts pour explorer cette petite capitale emplie d’histoire et de contrées qui célèbrent la musique traditionnelle irlandaise, les stars du rock-and-roll, les auteurs lauréats du prix Nobel, le théâtre et les artistes. La pluie tracasse uniquement les automobilistes, et les gouttes peuvent laisser place au soleil en une heure ou deux. Profitez de l’accueil chaleureux et de notre guide pour découvrir tout ce qu’il y a à voir et à faire à Dublin.

Dublin

Où se régaler à Dublin ?

Dublin offre une multitude de délices culinaires d’Irlande et d’ailleurs. À proximité du quartier de Merrion Square, dans la partie inférieure de Baggot Street, Doheny & Nesbitt propose ce que l’on est en droit d’attendre de l’un des meilleurs pubs de Dublin : du fish and chips, des bangers and mash, de la Guinness, des politiciens blottis et un décor qui n’a pas changé depuis l’ouverture de l’établissement en 1867. Au coin de la rue, le restaurant Patrick Guilbaud détient deux étoiles Michelin et une place de choix dans l’hôtel Merrion, le joyau exclusif de Dublin. Ce restaurant élégant sert de la haute cuisine française, comme des raviolis au homard bleu à la crème de homard parfumée à la noix de coco.

Les quartiers situés à l’est et à l’ouest de Grafton Street regorgent de cafés, de restaurants et de pubs. Au Greenhouse, le chef finlandais Mickael Viljanen sublime des produits, viandes et fruits de mer irlandais de première fraîcheur pour créer des menus de dégustation innovants à quatre et six plats qui lui ont valu deux étoiles Michelin.

Temple Bar est un quartier animé qui regorge de pubs où est jouée de la musique live : c’est le poumon de la vie nocturne. Le quartier accueille également des restaurants qui servent de la nourriture brésilienne, grecque, indienne, italienne, libanaise, mexicaine, etc. Réservez une table chez Banyi, le meilleur restaurant japonais de Dublin avec des boîtes à bento pour le déjeuner, ainsi que des sushis et des plats principaux japonais classiques. Dans certains pubs de Temple Bar qui bénéficient d’une licence pour pouvoir ouvrir jusqu’à tard dans la nuit, le prix de la pinte augmente d’heure en heure.

De l’autre côté de la rivière Liffey, grimpez un escalier en colimaçon du XVIIIe siècle qui mène d’une librairie au rez-de-chaussée à The Winding Stair, un restaurant avec une cuisine ouverte qui sert des petits déjeuners irlandais complets et d’autres classiques. Dans le nord de Dublin, vous trouverez Chapter One sur Parnell Square, sous le Musée des écrivains de Dublin, dans le sous-sol voûté d’une résidence géorgienne qui abritait autrefois la famille Jameson Whiskey. Cet espace dans lequel sont exposées de nombreuses œuvres d’art sert des plats d’inspiration française qui rivaliseraient avec ceux de Paris.

Que faire, que voir à Dublin ?

Les férus d’histoire et de culture irlandaises pourront admirer l’architecture géorgienne autour de Merrion Square, construite pendant les règnes des quatre rois Georges successifs qui ont régné sur la Grande-Bretagne et l’Irlande entre 1714 et 1830. Découvrez la maison en briques du poète et dramaturge Oscar Wilde, qui a grandi au 1 Merrion Square et le n° 82, où le prix Nobel Yeats a vécu pendant son mandat de sénateur du nouvel État libre d’Irlande (1922-1928). Découvrez l’histoire de la vaste collection d’art irlandais à la National Gallery sur Merrion Square West. Passez à l’hôtel Shelbourne où, en 1922, Michael Collins et un comité ont rédigé et signé la constitution de l’État irlandais libre dans la chambre 112, après l’évacuation du château de Dublin par les troupes britanniques.

Certaines des meilleures affaires de Dublin vous attendent dans les boutiques uniques des rues parallèles à Grafton Street, la principale artère commerciale de Dublin, dont le point d’ancrage est le grand magasin de luxe Brown Thomas. Continuez la promenade de Grafton jusqu’au Trinity College, où l’ancienne bibliothèque contient le Livre de Kells, un manuscrit d’enluminures des quatre évangiles du Nouveau Testament réalisé par des moines celtiques vers 800 après J.-C. Vous pourrez y admirer l’impressionnante Long Room de 65 mètres de long qui protège 200 000 des plus vieux livres de la bibliothèque.

Vous aimez le théâtre ? Alors, dirigez-vous vers le nord en passant par le pont O’Connell. Assistez à des productions traditionnelles à The Abbey et des pièces plus avant-gardistes dans son théâtre frère, The Peacock.  

La zone reconvertie des Docklands, devenue une terre d’accueil pour des entreprises internationales de médias sociaux, offre une vue époustouflante sur le pont Samuel Beckett, conçu par Santiago Calatrava, et dont la silhouette rappelle celle d’une harpe. Admirez également le théâtre Bord Gáis Energy, conçu par Daniel Libeskind. Plongez dans l’histoire de la diaspora irlandaise au musée EPIC The Irish Emigration Museum, situé dans le CHQ Building, un ancien bâtiment classé qui stockait autrefois des cargaisons de tabac, de thé et de spiritueux.

Découvrez le passé viking et médiéval de Dublin dans The Liberties, un quartier qui a évolué au XIIe siècle en dehors de la ville fortifiée de Dublin. Remontez dans le temps à Dublinia, un musée interactif avec des reconstitutions, des jeux de rôle et des exercices de guerriers vikings. Explorez la cathédrale de Christchurch et sa crypte du XIIe siècle, le château de Dublin et la cathédrale Saint-Patrick sur le site où le saint patron de l’Irlande a baptisé les chefs irlandais au Ve siècle. Enfin, prenez une pinte d’histoire à The Brazen Head, le plus vieux pub d’Irlande, construit en 1198.

Où dormir à Dublin ?

The Clarence Hotel
Situé à quelques minutes à pied de Temple Bar, The Clarence est un hôtel rock’n’roll, les cachets de rock star en moins, ce qui est surprenant vu que Bono et The Edge de U2 en sont les heureux propriétaires. Avec sa façade en briques et en granit, vous savez qu’elle aura de la classe. Choisissez parmi 58 chambres et suites, plus un penthouse de deux chambres à coucher avec terrasse. Dînez à Cleaver East pour des repas copieux et savourez un cocktail dans le nouveau bar bleu de rêve du hall d’entrée. Ne laissez pas le bruit et les festivités nocturnes de Temple Bar gâcher votre plaisir : reposez-vous et détendez-vous à l’établissement The Clarence, où U2 a joué pour la première fois son tube « Beautiful Day » en 2000.

Dublin

Dylan Hotel Dublin
L’un des hôtels-boutiques les plus chics de Dublin, le Dylan Hotel Dublin est une maison de ville victorienne en briques, située à quelques pas de Merrion Square, qui réussit la transformation moderne d’une grande maison historique sans renoncer aux détails d’origine tels que les plafonds voûtés et les fenêtres à hublot. Autrefois résidence d’infirmières, l’hôtel Dylan perpétue cette tradition en s’attachant à prendre soin des autres. 

Soixante-douze chambres et suites uniques sont équipées de machines Nespresso et de stations d’accueil pour iPod. Des sièges en velours de jade et un mur de mousse vivante artistique plantent le décor de grands repas au restaurant The Eddison. Il y a deux bars, dont le Ruby Room, réservé aux seuls résidents, dans lequel le barman prescrit un Irish Painkiller, un cocktail composé de Powers John’s Lane, de sirop de sauge, de citron vert et d’amer à l’orange.