Culture

Bienvenue dans la nouvelle édition du magazine The Window Seat. Ce mois-ci, nous découvrons comment la culture reflète notre histoire, renforce nos liens et nous fait explorer le monde.

La distanciation physique est assez réussie sur le vaste Chemin de Compostelle. Crédit : Shutterstock

Le chemin le plus emprunté : Saint-Jacques-de-Compostelle

En cette année jacquaire, marchez sur la route sacrée devenue un pèlerinage pour des personnes venant des quatre coins du monde

Depuis le XIe siècle, le chemin de Compostelle, cet itinéraire traversant la France, l’Espagne et le Portugal, a été le pèlerinage de choix des Européens, et aucune guerre ni catastrophe naturelle n’a empêché les voyageurs d’avancer sur La Voie. Puis, la pandémie a tout paralysé juste avant l’année jacquaire de 2021 pour laquelle la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle avait enfin fait peau neuve après presque dix ans de restauration.

Alors que le printemps approche, certaines restrictions ont commencé à être levées en Espagne et dans ses pays voisins. Bien que la vaccination n’avance pas aussi vite que nous l’espérions, marcher sur l’itinéraire le plus voyagé est une belle façon de profiter des vacances d’été, puisqu’il permet de renouer avec la nature et de brûler toutes ces calories accumulées pendant le confinement. 

Alors préparez vos chaussures de randonnée et mettez-vous en chemin !

Une route bordée de merveilles

Il est dit que Saint Jacques (Santiago), un des douze apôtres du Christ, fût le premier à sacrifier sa vie pour lui, et aurait été exécuté en Palestine. Puis en l’an 42 apr. J.-C., ses disciples auraient emmené ses restes par mer jusqu’à Galice, en Espagne. En 844, un ermite du nom de Pelayo a découvert la tombe et, sur ordre du roi Alphonse II, une petite église fut construite sur le site. Moins de 200 ans plus tard, les premiers pèlerins européens arrivèrent. Ces passants transformèrent les petites villes médiévales s’étendant le long d’une route de plus de 800 kilomètres en des villes rayonnantes, y emmenant commerce et art. La route devint ensuite un des itinéraires de pèlerinage catholique les plus importants du Moyen Âge. Mais ce n’était que le début.

Là voici ! La Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle attend les pèlerins au bout de l’itinéraire. Crédit : Shutterstock

Entre 1075 et 1211, la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle fut érigée et consacrée. La construction a duré si longtemps qu’elle s’est parée d’une panoplie de styles et courants architecturaux au fil des années ; du romanesque au néoclassique, en passant par le baroque. Mais ce n’est pas le seul édifice que La Voie vous offre. Peu importe l’itinéraire que vous choisirez, vous verrez de nombreux monastères, églises et cathédrales romanesques, ainsi que des paysages naturels à couper le souffle. Après un léger marasme aux XIXe et XXe siècles, le chemin de Compostelle a fait sont grand retour en 1985 lorsqu’il fut listé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Puis, en l’an jacquaire de 1993, il fut intégré dans les cartes modernes.

L’année jacquaire 2021

En galicien, une langue portant des influences espagnoles et portugaises parlée le long des côtes atlantiques d’Espagne, « Xacobeo » signifie Jacquaire, en référence à l’apôtre Saint Jacques. La première année jacquaire était l’an 1122, lorsque le Pape Calixte II mit en place des célébrations pour honorer Saint Jean toutes les fois où le 25 juillet (jour national de la Galice ou fête de la Saint Jean en Espagne) tombera un dimanche, ce qui ne survient uniquement 14 fois par siècle.

En 1993, le gouvernement galicien a inauguré sa toute première campagne internationale pour dynamiser le chemin de Compostelle et attirer des visiteurs non-européens. Les routes ont été améliorées et des hébergements additionnels ont été ajoutés pour rendre l’itinéraire plus accessible aux pèlerins venant des quatre coins du monde.

L’année jacquaire débute le 31 décembre lorsque l’archevêque de Saint Jacques frappe à la Puerta Santa (Porte Sacrée) avec un marteau en argent. Cette porte reste ouverte toute l’année et ferme à nouveau jusqu’à la prochaine année jacquaire.

En raison de la pandémie, le pape Francis a décidé de prolonger l’année jacquaire jusqu’en décembre 2022. Alors, si vous pensez pouvoir voyager cette année, vous pouvez toujours marcher sur La Voie l’année prochaine ! De plus, que vous y alliez en personne ou que vous contempliez virtuellement les lieux, vous trouverez de nombreuses activités et des événements culturels sur le thème de l’année jacquaire.

Des voiliers professionnels feront la course le long de la merveilleuse côte Baiona durant la Semaine de la Voile de Galice, alors que le Festival de la Musique Classique illuminera les églises et les places le long de la Voie Française, principalement dans le région d’Aragon. Des activités pour enfants sont notamment organisées, ou encore des escape rooms virtuelles ou réelles pour connaître la ville, mais également des expositions telles que « Las Huellas del Camino » ou « 100 Años de Ilustración Jacobea », avec des œuvres des différentes campagnes jacquaires des siècles passés.

COVID-19 : Un sujet qui fâche

La pandémie actuelle nous inquiète toujours, et c’est pour cela que le gouvernement galicien a pris toutes les mesures nécessaires pour protéger n’importe quelle personne souhaitant marcher sur le Chemin de Compostelle en 2021. Ceci concerne particulièrement les hébergements qui seront autorisés à ouvrir pour seulement 50 % de leur capacité. Dans les hébergements, tout sera à usage unique, même le linge de lit. Le port du masque sera obligatoire à l’intérieur et en extérieur, et tout sera quotidiennement nettoyé et désinfecté. L’accès aux cuisines ne sera pas possible par mesure de sécurité, alors prévoyez le nécessaire.

Le gouvernement galicien a également instauré une assurance pour les pèlerins, couvrant ainsi les dépenses médicales en cas d’infection au COVID-19 lors du pèlerinage, et a mis en place un système d’identifiants numériques pour que les pèlerins n’aient pas à faire la queue à leur arrivée à Saint-Jacques-de-Compostelle.