Hibernation

Bienvenue dans le cinquième numéro de The Window Seat. Comme nos déplacements sont encore limités, nous commençons cette année avec des découvertes virtuelles et des endroits à visiter à deux pas de chez nous.

Depuis le confort de chez vous, laissez-vous transporter par les œuvres d’art, telles que celle de Yves Klein intitulée « Grande Anthropophagie bleue ». Crédit : Pauline Loroy / Unsplash

Un peu d’art

Si vous ne pouvez pas aller aux musées, laissez-les venir à vous avec notre sélection de collections virtuelles

Avec la nouvelle d’un vaccin COVID-19 prometteur à l’horizon, nous devons plus que jamais prendre soin de notre santé mentale, surtout si nous voulons nous préparer à un meilleur retour à la vie collective après la pandémie.

Les experts affirment que garder l’esprit occupé a un impact sur notre ressenti, et rien n’est aussi efficace que la contemplation d’un élément esthétiquement plaisant pour améliorer nos perspectives quotidiennes, éveillant ainsi cette sensation de calme ressentie lorsque nous admirons une sculpture antique ou une œuvre d’art contemporain.

Lors du premier confinement, de nombreux grands musées dans le monde entier ont rendu leurs collections accessibles en ligne. Nous sommes sûrs que vous les avez déjà toutes vues. Pourtant, d’autres galeries et musées moins connus proposent un accès gratuit à leurs expositions en ligne. Voici notre sélection d’espaces artistiques moins populaires qui méritent autant d’attention.

En Grèce, tous les visiteurs doivent actuellement remplir un formulaire de localisation du passager pour entrer dans le pays, mais vous n’avez pas besoin de tout ça lors d’une visite virtuelle du Musée Benaki. Fondé à Athènes en 1930 par Antonis Benakis, un membre important de la diaspora grecque, le musée avait pour but d’inspirer au dialogue interculturel tout en célébrant l’histoire et l’innovation grecques. Bien que le musée soit actuellement fermé au public, un tour virtuel permet de parcourir 40 000 éléments de sa collection grecque et islamique. Les visiteurs profitent d’une vue à 360° sur les œuvres, avec un guide audio disponible dans plusieurs langues.


Alors que voyager vers la Haye aux Pays-Bays est actuellement impossible en raison des restrictions COVID-19, la meilleure chose qui reste à faire est d’explorer virtuellement le Mauritshuis, un musée fondé au XVIIIe siècle par le Prince Guillaume V. De nombreux visiteurs des Pays-Bas se ruent vers tout ce qui porte le nom de Van Gogh, mais le Mauritshuis abrite des œuvres néerlandaises exquises de style Baroque, parmi lesquelles se trouve le fameux tableau « La Jeune Fille à la perle » de Vermeer.

Découvrez plus de 200 tableaux néerlandais et flamands via l’application gratuite du musée, ou bien cliquez sur « Visit » puis « At home » depuis le site internet pour profiter d’une visite guidée par le conservateur Geert-Jan Borgstein. Le musée propose également des ateliers de dessin, de peinture et de photographie, et d’autres diffusions en direct.

Le bâtiment abritant le musée Mauritshuis était autrefois la résidence du comte Johan Maurits de Nassau-Siegen. Crédit : Shutterstock

Les temps sont durs aux États-Unis… Un voyage à Los Angeles est donc hors de question. Alors que nous rêvons tous de la Californie, nous pouvons nous aventurer dans la Cité des Anges sur internet. The Broad a été fondé en 2015 par les philanthropes Eli et Edythe Broad, et rassemble plus de 2 000 œuvres d’art contemporain, dont de nombreuses sont empruntées à d’autres galeries et musées. Jetez un œil à leur site, et plus particulièrement à la section #thebroadfromhome pour suivre des discussions et des conférences des conservateurs Ed Shad et Sarah Loyer, mais également des vidéos présentant l’exposition « LA Intersections: Music, Language and Movement » ou « Light and Space » de Clarissa Tossin, qui célèbre le cinquième anniversaire de The Broad. Il est également possible de participer à des ateliers en famille, via les réseaux sociaux de The Broad.

Bien qu’un nouveau confinement soit en cours en France, ceci ne veut pas dire que vous ne pouvez plus visiter le Centre Pompidou à Paris. Conçu par les architectes Renzo Piano et Richard Rogers en 1977, cette structure massive de métal et de verre couverte de conduits colorés est un lieu de rencontre de l’art contemporain. Rendez-vous sur le site internet du centre pour écouter des podcasts sur leurs collections, parmi lesquels se trouve « Homard » de Man Ray et « Marine Nationale » de Charles Lapicque. Des discussions en ligne sont également réalisées par des maîtres de conférence sur les œuvres les plus iconiques du musée, le tout sous le prisme du consumérisme, de l’utopie et du féminisme. Vous pouvez notamment suivre des masterclasses, comme celle sur la création artistique féminine qui commence ce mois-ci. 

Le Nouveau Mexique ne grouille pas de musées, mais la ville de Santa Fe a longtemps été reconnue comme une colonie d’artistes. Le Musée Georgia O’Keeffe a ouvert ses portes en 1997 afin d’honorer un des artistes américains les plus marquants du XXe siècle. La galerie située en centre-ville met en lumière son dévouement au modernisme et à l’Ouest américain à travers ses peintures, ses lettres et ses photos. Cliquez sur « O’Keeffe from Anywhere » pour accéder à des histoires personnelles, mais également à un guide vidéo de sa maison et de la collection permanente du musée. Notre fonctionnalité préférée ? La diffusion en direct du jardin de la maison Abiquiú de l’artiste, où vous pouvez littéralement regarder les plantes pousser !