Revigoration

Bienvenue dans le sixième numéro de The Window Seat. Alors que l’hiver touche à sa fin, nous sortons de notre hibernation pour revigorer le corps et l’esprit.

Un paysage de carte postale ! La baie de Naples offre une vue imprenable sur le Mont Vésuve. Crédit : Shutterstock

Une aventure napolitaine

Découvrez pourquoi Naples restera à jamais une capitale de la culture, de la gastronomie et de l’histoire

Vedi Napoli e poi muori (Vois Naples et puis meurs) – ainsi avait dit Goethe.

Les Italiens ont pris ses mots très à cœur et vous devriez aussi découvrir la grandeur de Naples au moins une fois dans votre vie, puis vous pourrez mourir en paix.

Et pourtant, Naples n’est pas une ville très agréable à explorer. Ce n’est pas très propre, pas très ordonné, il n’est pas facile de s’y promener, et ce n’est pas un endroit qui vous permet de vous dandiner paisiblement dans ses rues. Mais malgré tout ça, la ville a un caractère unique et offre une joie de vivre qui vous feront rapidement aimer la ville.

Son ambiance unique est parfaitement représentée à la Spaccanapoli, la rue principale pittoresque d’un peu moins d’un kilomètre, qui divise en deux (spacca) le centre historique de la ville. Elle serpente entre les allées, les grandes places et les églises, vous emmène à la rencontre des commerçants de rue et, bien sûr, des pizzerias.

Naples est riche en légendes obscures, et une partie de son charme réside dans le mélange de profane et de sacré, d’une iconographie lugubre et de beauté chaleureuse, tous visibles dans la Spaccanapoli.

Commencez votre aventure par la somptueuse église du Gesù Nuovo, dont l’intérieur est un des meilleurs exemples représentatifs et impressionnants de l’art napolitain baroque. À quelque pas de là, la chapelle Sansevero abrite la sculpture du « Christ voilé » de Giuseppe Sanmartino. La statue représente le Christ sur un lit, couvert d’un voile vraisemblablement transparent et adhérant complètement à son corps. L’effet est assez surprenant, et d’après la légende, le voile en marbre serait le résultat d’un procédé alchimique. Peu importe les croyances, c’est un chef-d’œuvre qui a rendu jaloux bien des artistes, dont le sculpteur néoclassique Antonio Canova.

La chapelle Sansevero est remplie de symboles ésotériques. Si vous avez l’estomac solide, ne ratez pas les expositions anatomiques situées en sous-sol : deux squelettes aux systèmes artérioveineux presque intacts y sont exposés.

Non loin de la chapelle, se trouve un autel dédié à Diego Maradona. Vénéré par les habitants locaux, le footballeur argentin a atteint le sommet de sa carrière au club SSC Naples dans les années 80. Vous pouvez y apercevoir un petit récipient qui contiendrait les larmes de Maradona !

Dirigez-vous vers la Via San Gregorio Armeno. Également connue comme la rue où « c’est Noël tous les jours », cette charmante ruelle est prisée pour ses charmantes boutiques, toutes dédiées à la nativité. Pendant l’Antiquité classique, les adorateurs offraient des petites figurines en terracotta à la déesse Cérès dont le temple se trouvait ici-même. Au XVIIIe siècle, les scènes de nativité (presepio) ont gagné en popularité et les commerçants ont commencé à vendre des figurines faites à la main, portant des accessoires en soie raffinée. De nos jours, ce n’est plus uniquement les objets relatifs aux scènes de nativité qui y sont vendus, mais également d’autres figurines séculières : de Madonna à Monica Bellucci, en passant par Donald Trump.

En parlant d’artisanat, le Doll Hospital, créé au début du XIXe siècle par le scénographe Luigi Grassi, est un autre endroit fascinant, surtout si vous voyagez avec des enfants. D’après la légende, un jour, une mère désespérée serait venue dans la boutique avec une poupée cassée, suppliant Grassi de la réparer. Quelques semaines plus tard, Grassi aurait retourné la poupée comme neuve, recueillant le surnom de « docteur ». Ainsi, la boutique devint un « hôpital » et est aujourd’hui un musée où toutes sortes de figurines, y compris des statuettes sacrées, sont restaurées avec des techniques anciennes.

Naples est une ville bâtie sur une tradition artisanale d’excellence. Rendez-vous à la Via San Biagio dei Librai. Comme son nom l’indique, la rue est un véritable bastion d’ateliers dédiés à la préservation de livres antiques et nouveaux. La Via San Biagio dei Librai se trouve en plein centre-ville et à seulement quelques pas de la fameuse Via dei Tribunali, où les gourmets se retrouvent.

À Naples, la pizza n’est pas un simple plat, c’est un art de vivre, et vous ne serez pas déçu par ce qui vous sera proposé. La majorité des pizzerias sont des établissements familiaux, avec des recettes transmises d’une génération à une autre. Préparer une pizza napolitaine est un art à part entière, et chez Sorbillo, une des pizzerias les plus connues de Naples, c’est une véritable science. Bien que vous devriez patiemment y faire la queue, le résultat en vaut totalement la peine. La pâte légèrement grillée est moelleuse mais ferme, et la sauce offre une parfaite dose d’épices.


Si vous n’êtes pas fan de pizza (est-ce possible ?), vous pouvez goûter aux différentes saveurs de rue napolitaines, telles que la sfogliatella, une pâtisserie traditionnelle de la Campani, ou le baba au rhum, un dessert moelleux en forme de champignon.

Après ces merveilles riches en glucides, il est temps de brûler quelques calories. Dirigez-vous vers la mer et profitez d’une vue imprenable sur le Castel dell’Ovo et le mont Vésuve depuis le Lungomare. C’est en ressentant la brise de mer dans vos cheveux et les rayons de soleil sur votre visage que vous comprendrez enfin (si ce n’était pas très clair) l’essence des mots de Goethe. 

Si vous voulez explorer davantage la Campanie, jetez un œil à notre article sur les sites de la région listés au patrimoine mondial de l’UNESCO ici.