La Statue du Christ Roi veillera sur vous depuis les hauteurs de Lisbonne. Crédit photo : EyeEm

Que faire à Lisbonne ? Votre guide touristique pour visiter Lisbonne

Avec son architecture colorée, ses restaurants qui éveillent vos papilles et ses quartiers débordant d'énergie créative, Lisbonne est sûrement l’une des meilleures villes d'Europe.

Published 10/12/2020 by Peter Frank

Nourriture. Design. Histoire. Vie nocturne. Nourriture. Plages. Avions-nous déjà mentionné la nourriture ? Lisbonne a énormément à offrir aux visiteurs, et pourtant il semble que la capitale du Portugal, vieille de 3 000 ans, soit encore peu découverte. Cela se traduit par des prix relativement bas et peu de risque de devenir un lieu de tourisme de masse dans un avenir proche. Il est facile d’éviter les foules en visitant les magnifiques cathédrales gothiques de Lisbonne, en dégustant des spécialités telles que les pasteís de nata sucrés et crémeux, et en sirotant un verre de vinho verde depuis une terrasse à flanc de colline au-dessus du Tage.

Que faire à Lisbonne ? Votre guide touristique pour visiter Lisbonne
Proche des quais du fleuve Tage, la Praça do Comércio est un des lieux symboliques de Lisbonne. Crédit photo : Peter Frank

Lisbonne est une ville qui est relativement concentrée, ce qui permet de se repérer et se déplacer facilement… à condition de ne pas se laisser décourager par les collines ! La ville en compte sept, ce qui permet d’avoir des vues panoramiques mais aussi de faire de nombreuses promenades (pour les moins sportifs, les tramways remplaceront les sabots). Ne repartez pas sans avoir posé le pied à Alfama, le plus ancien quartier de la ville, où des ruelles étroites mènent à d’anciens châteaux et à des miradors, ces points de vues imprenables, qui pour la plupart se trouvent à proximité de cafés joyeusement animés. Une autre visite s’impose : Belém, un quartier historique en bord de rivière, avec ses monuments, ses musées et ses églises impressionnantes. Ne passez pas à côté des quartiers moins connus, où le charme authentique de Lisbonne se révèle : les sons mélancoliques de la musique fado émanant d’un bar sombre et bas de plafond, une ancienne boutique dont les étagères sont remplis de boîtes de sardines colorées, et où son jeune esprit vibre d’une énergie créative.

Lisbonne

Où se régaler les papilles à Lisbonne ?

La nourriture à Lisbonne est simple, centrée sur des ingrédients de qualité et guidée par la tradition, mais sans pour autant être limitée par celle-ci. Les fruits de mer font partie intégrante de la plupart des repas, mais vous y goûterez bien plus de choses que son célèbre bacalão, la morue séchée qui est un aliment de base très aromatisé du régime portugais. Les plats à base de viande peuvent être un peu lourds ; prévoyez de vous coucher tôt si vous commandez du cozido, un ragoût copieux fait de saucisses, de pommes de terre, de haricots et de légumes. Les nouveaux restaurants proposent cependant une version plus légère. Accompagnez vos repas de délicieux vins des régions du Dão et du Douro.

Le marché Time Out, situé près du bord de la rivière à Caíis do Sodre, est un endroit idéal pour se familiariser avec les saveurs de Lisbonne. La célèbre marque de magazine a rassemblé sous un même toit certains des meilleurs restaurateurs de la ville. Vous pourrez ainsi y déguster le jambon de l’emblématique Manteigaria Silva, les crustacés frais de Marisqueira Azul et la morue blanchie à l’huile d’olive de Pap’Açôrda.

Le restaurant Prado a beau être niché dans les rues médiévales d’Alfama, il propose néanmoins une cuisine contemporaine, avec un menu changeant de petites assiettes à partager qui mettent l’accent sur la saisonnalité : feuilles de chou recouvertes de fromage de chèvre, côtes de bœuf de Barrosã, le tout accompagné de vins naturels. Pour des délices plus traditionnels, visitez Cervejaria Ramiro, spécialisé dans les fruits de mer et bières fraîches, qui manque un peu d’ambiance mais qui regorge de produits incroyablement frais, tels que leurs tendres crevettes tigrées, grillées et beurrées.

Le plat le plus célèbre de Lisbonne est surement le pastel de nata, une petite tarte qui se dévore en deux bouchées, faite de crème aux œufs et saupoudrée de cannelle. Ces sucreries ont été inventées il y a des siècles par les moines du monastère de Jerónimos à Belém, qui est l’endroit le plus connu pour les déguster. Mais évitez la foule en les dégustant à Manteigaria, un petit magasin de plats à emporter situé à proximité de l’historique Praça Luís de Camões, dans le quartier Chiado (ils ont également un emplacement au marché Time Out). À seulement 1 € chacune, les pâtisseries sont préparées sous vos yeux, servies chaudes et couronnées par une couche de sucre brûlé croustillant qui se brise lorsque vous en prenez une bouchée… Un délice !

Que faire, que voir à Lisbonne ?

Nous nous sommes concentrés ici sur les sites historiques et les principaux monuments de Lisbonne, mais cette attention ne doit pas faire oublier les autres activités intéressantes à faire à Lisbonne, comme le shopping ou la vie nocturne. En effet, il serait dommage de ne pas passer une nuit à faire la tournée des bars de Bairro Alto, à écouter chanter le fado dans l’Alfama, à flâner dans les ateliers reconvertis de LX Factory ou dans les boutiques de Principe Real. Reste que la beauté de Lisbonne est tellement étonnante pour le visiteur qui s’y rend pour la première fois (ou la dixième fois) – et ses couleurs pastel et ses larges panoramas sont si instagrammables, qu’une visite des principales attractions s’impose.

L’une des raisons pour lesquelles Lisbonne est si séduisante est la remarquable cohésion de son architecture, faite de grandes places, de larges avenues et de bâtiments néoclassiques aux couleurs pastel, aux toits de tuiles rouges et aux façades recouvertes de céramiques azulejo bleues et blanches. Il y a une raison tragique à cette harmonie visuelle : En 1755, un tremblement de terre a pratiquement rasé la ville, détruisant 85 % de ses bâtiments et tuant jusqu’à 100 000 personnes… ce désastre a néanmoins offert à la ville la possibilité de se reconstruire de toute pièce. 

Après le tremblement de terre, le roi José Ier a ordonné au Marquês de Pombal de mettre en œuvre un projet ambitieux visant à créer un centre-ville entièrement nouveau, avec de larges rues en grille, des techniques de construction antisismiques et des bâtiments de faible hauteur permettant un ensoleillement abondant. Le style qui en résulte est connu sous le nom de Pombaline, et vous pouvez apprécier le résultat dans tout le quartier de Baixa et en particulier sur la Praça do Comércio, l’immense place principale entourée de bâtiments jaune vif et du Tage, avec une grande statue équestre en son centre. Il s’agit de José I dans toute sa splendeur, avec les sabots de son cheval qui écrasent des serpents sous ses pieds. Prenez une photo et mettez de côté le fait que le roi, qui souffrait de claustrophobie chronique, a pratiquement quitté la ville après le tremblement de terre et a refusé de vivre à nouveau entouré de murs. Au lieu de cela, il a vécu sous une série élaborée de tentes et d’abris à l’ouest de la ville, un site où plus tard un roi construira le palais d’Ajuda. Ce bâtiment, devenu aujourd’hui un musée, vaut la peine d’être visité pour ses intérieurs extravagants, notamment la salle du banquet et la salle du trône. 

Heureusement, certaines des structures les plus exquises de Lisbonne ont survécu au tremblement de terre de 1755, notamment l’imposant monastère des Jerónimos et sa voisine, la tour de Belém, deux chefs-d’œuvre finement sculptés de style manuélin (gothique tardif portugais) situés à Belém, un quartier en bord de rive situé à quelques kilomètres à l’ouest du centre-ville. Le monastère des Jerónimos, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, a mis 100 ans à être construit et a ouvert ses portes en 1601. Destiné à accueillir des moines hiéronymites, il s’agissait en fait d’un monument à la gloire de l’Empire portugais et aux triomphes de l’explorateur Vasco de Gama, dont les voyages en Inde et en Afrique ont permis au Portugal de s’emparer du commerce des épices et de rapporter des richesses inestimables aux monarques. D’où les voûtes en forme de toile des plafonds de l’église, les minces piliers octogonaux qui la soutiennent, les arcs magnifiquement sculptés du cloître à deux étages et la tombe ornée de Da Gama lui-même, juste à l’entrée.

À proximité, la tour de Belém se dresse sur les rives du Tage, une forteresse blanche comme la craie construite en 1519 pour protéger Lisbonne des armées envahissantes. Sa maçonnerie filigrane, ses tourelles et ses copules, ainsi que ses extérieurs sculptés (attention au rhinocéros) célèbrent ce style gothique tardif. Faites votre plus belle tête de Game of Thrones en traversant le pont-levis au-dessus des douves, inspectez les canons à l’intérieur et montez l’étroit escalier en spirale jusqu’à la tour pour une vue à vol d’oiseau de la ville et du fleuve.

Pendant que vous êtes à Belém, rendez hommage aux explorateurs d’antan au Padrão dos Descobrimentos, un monument érigé pour la première fois en 1940 à l’occasion de l’exposition universelle portugaise et reconstruit en 1960 comme marqueur permanent pour commémorer le 500e anniversaire de la naissance d’Henri le Navigateur, à qui l’on attribue le début de l’ère des découvertes portugaises. Conçue par l’architecte José Ângelo Cottinelli Telmo et le sculpteur Leopoldo de Almeida960, sa forme en proue et ses reliefs élaborés représentent de grands explorateurs tels que Da Gama, Ferdinand Magellan et Saint François Xavier. 

Si tous ces monuments vous mettent en appétit pour le faste à outrance, arrêtez-vous au Musée national des Carrosses, situé également à Belém. La collection de carrosses de contes de fées comprend le carrosse des océans, une extravagance dorée construite pour transporter le pape Clément XI, qui fait pâlir de honte n’importe quelle voiture de ballet contemporaine. Ne manquez pas de visiter l’ancien manège royal situé de l’autre côté de la rue.

Si toute cette richesse et cette exubérance dépensées pour le plaisir des rois, des papes et des conquérants vous donnent envie de quelque chose de plus simple, faites un saut chez Pastéis de Belém, une boulangerie/usine bleue et blanche qui produit les célèbres pasteles de nata depuis 1837. Dégustez une ou deux tartes à la crème avec une tasse de café. Petit conseil de local : évitez la longue file d’attente pour les plats à emporter à l’entrée et rendez-vous à l’intérieur, où une série de vastes salles à manger offrent un service à table.

Prêt à remonter encore plus loin dans le temps ? Promenez-vous dans l’Alfama, l’ancien quartier maure aux rues labyrinthiques et aux petites places. Vous y découvrirez de minuscules restaurants où le dîner est accompagné par les accents lugubres du fado, le style de chant traditionnel portugais, ainsi que de vieilles maisons et des boutiques dans des bâtiments revêtus de carreaux azulejo délavés. Les collines sont raides, alors pensez à commencer par un point élevé et à redescendre, ou montez dans l’un des tram jaunes pour reposer vos jambes. Ne manquez pas la cathédrale de Lisbonne (Sé de Lisboa), construite en 1147 avec des arcs romans caractéristiques, et le Castelo de São Jorge, encore plus ancien, dont les premières fortifications datent du 1er siècle avant notre ère. Explorez ses nombreux remparts, tours et cours ombragées, et grimpez au sommet de ses tours crénelées (beaucoup plus récentes, puisqu’elles ont été construites au 14e siècle) pour une vue digne d’un monarque sur la ville. 

L’une des attractions touristiques singulières de Lisbonne est l’Elevador de Santa Justa, un ascenseur de style gothique qui relie Baixa à la jolie place Largo do Carmo et au quartier du Chiado. Construite en 1902, sa structure en fer forgé a été conçue par Raul Mésnier, un apprenti de l’ingénieur français Gustave Eiffel, qu’on ne présente plus. Le pont d’observation situé au sommet offre une vue magnifique sur les toits rouges de Lisbonne. Allez-y tôt pour éviter les files d’attente, et sachez que le prix d’entrée (5,30 €) est plus élevé que l’ascenseur lui-même – mais il est gratuit si vous avez déjà une carte de transport public 7 Colinas ou Viva Viagem ou une Lisboa Card. 

Des monuments aux marins en passant par les fruits de mer que l’on trouve dans presque toutes les assiettes, l’identité même de Lisbonne est intimement liée à la mer. Il n’est donc pas surprenant que la ville abrite le plus grand aquarium d’Europe, l’Oceanário de Lisboa. L’Oceanário, l’une des attractions les plus visitées de Lisbonne, abrite 8 000 espèces marines qui nagent dans des bassins géants remplis de 5 millions de litres d’eau de mer. Vous descendrez à travers différents habitats contenant des espèces des océans Atlantique, Pacifique et Indien, en observant le passage des requins, des anguilles, des raies, des loutres de mer et d’autres créatures. L’aquarium est situé dans le vaste quartier du Parque das Nações, construit pour l’Expo de 1998.

Où dormir à Lisbonne ?

Casa das Janelas Com Vista

À Lisbonne, la créativité portugaise ne se limite pas seulement à la gastronomie et au shopping. Vous y trouverez un large choix de charmants petits hôtels indépendants, dont beaucoup sont situés dans des bâtiments historiques restaurés de la ville. Séjournez à la Casa das Janelas Com Vista, une adorable maison d’hôtes familiale dans le quartier du Bairro Alto, juste en bas des boutiques et restaurants élégants de Principe Real. Son salon central est orné de meubles colorés du milieu du siècle, tout comme les 12 chambres, dont la plupart offrent une vue imprenable de la ville.

LX Boutique Hotel

Le LX Boutique Hotel, situé à proximité du marché Time Out, dans le quartier de Cais do Sodré, offre une vue sur la rivière depuis la plupart de ses 61 chambres. Les papiers peints ainsi que les tapis orientaux s’accordent avec l’ambiance historique de l’immeuble centenaire, mais le restaurant de sushis (qui se transforme en bar à cocktails le soir) amène une touche moderne à l’ambiance.

Lisbonne

L’Independente Hostel & Suites

L’Independente Hostel & Suites n’est pas une auberge comme les autres. Occupant un ancien palais d’ambassadeur, il garde tout de même une ambiance jeune grâce à un mobilier moderne et élégant, un salon réservé aux invités qui accueille des projections de films, des performances musicales, des dîners conviviaux, et des lits superposés conçus sur mesure dans des chambres de type dortoir. Ils proposent également quelques chambres privées avec salle de bains. Il partage également deux restaurants, dont l’Insólito, situé sur le toit de l’hôtel, et l’Independente Suites & Terraces, plus chic, situé juste à côté.