Hibernation

Bienvenue dans le cinquième numéro de The Window Seat. Comme nos déplacements sont encore limités, nous commençons cette année avec des découvertes virtuelles et des endroits à visiter à deux pas de chez nous.

Avec son dôme visible depuis tous les recoins de la ville, admirez la magnifique église Santa Maria della Salute. Crédit : EyeEm

Venise : Votre guide urbain

Découvrez des suggestions de restaurants et d'hôtels ainsi que des astuces pour découvrir les coins moins connus, en dehors des attractions touristiques habituelles de la ville flottante

Venise est une ville magique et unique. Il n’existe tout simplement pas d’autre ville similaire dans le monde. C’est une ville fantastique, flottante au-dessus de la lagune avec ses ponts, ses églises et ses palais qui brillent dans la lumière du soleil. Ce surnom reflète non seulement la beauté de la ville et de ses bâtiments au style hybride gothique-byzantin, mais aussi le fait que Venise se sente depuis longtemps éloignée, très sereinement, des courants de l’histoire. Depuis la fin du XVIIIe siècle et l’effondrement de la République de Venise, le caractère insulaire s’est accentué et vous offre donc, à chaque visite, le sentiment de quitter le monde réel et tous ses soucis.

Où se régaler les papilles à Venise ?

Malheureusement, la popularité de Venise auprès de milliers de touristes du monde entier a sans doute entravé sa scène gastronomique. Contrairement à Rome ou Milan, ou même à une autre destination touristique populaire comme Florence, beaucoup des visiteurs se contentent des pâtes et des pizzas les plus simples, souvent vendues à des prix élevés. Il existe cependant quelques perles. Il est indispensable de déguster un café ou un cocktail au Caffè Florian sur la Piazza San Marco, dans son décor et son importance historique (il a ouvert en 1720 et prétend être le plus ancien café du monde à fonctionner sans interruption). Vos options culinaires s’améliorent à mesure que vous vous aventurez au-delà des zones touristiques les plus fréquentées.

Le Campo Santa Margherita est bordé de bars et de restaurants qui sont les favoris des locaux. L’Osteria alla Bifora est une enseigne familiale qui sert de généreuses assiettes de fromage et charcuterie, ainsi qu’un menu plus limité de plats plus consistants. Ses prix raisonnables ainsi que ses heures d’ouverture tardives (jusqu’à 2 heures du matin) contribuent à sa popularité. La Bitta, située à proximité, est connue pour ses plats de poisson dans une ville où les fruits de mer sont à l’honneur dans de nombreux petits restaurants. Le plat le plus connu est les côtelettes d’agneau aux oignons, une spécialité de Venise. C’est un endroit très agréable, peu importe que vous dîniez dans la salle principale ou dans le petit jardin ouvert pendant les mois d’été.

Le restaurant Local a énormément contribué à l’amélioration de la scène gastronomique de la ville en mettant l’accent sur une cuisine locale et saisonnière. Bien que cette philosophie ait été adoptée depuis longtemps dans une grande partie du monde, elle a été plus lente à arriver à Venise. Le chef Matteo Tagliapietra a relevé le défi en recherchant des fournisseurs sur les différentes petites îles de la lagune tout en préservant et en actualisant de nombreuses recettes vénitiennes traditionnelles.

Que faire, que voir à Venise ?

Il est difficile d’éviter les principaux sites de Venise… Même si vous essayez de les contourner, vous vous retrouverez sur la place Saint-Marc et vous traverserez le pont du Rialto en suivant simplement le flux des visiteurs. Visiter ses musées moins connus, ses quartiers et ses îles extérieures demande un peu plus d’efforts, mais vaut totalement la peine ! Ces excursions offrent une perspective différente sur Venise et peuvent devenir les points forts de votre séjour.

L’église San Giorgio Maggiore est l’un des immanquables de la ville, surtout pour les passionés d’histoire. Crédit : Shutterstock

Le quartier juif qui abrite le ghetto d’origine dont le nom sera plus tard appliqué à d’innombrables autres quartiers dans le monde, se trouve au nord du cœur animé de la ville. La délimitation officielle du ghetto comme zone de confinement des résidents juifs a pris fin en 1797, après la conquête de Venise par Napoléon. La population juive de Venise compte aujourd’hui entre 400 et 500 personnes, mais le ghetto reste une zone nettement différente. Son cœur est le Campo di Ghetto Nuovo et ses cinq synagogues sont les points forts de la zone. Le musée juif de Venise propose des expositions sur la culture et l’histoire de la communauté et organise la visite des synagogues.

Vous pouvez voir l’île Maggiore depuis la place Saint-Marc ; un trajet rapide en bateau-taxi vous permettra de voir de plus près son église palladienne emblématique. Une fois sur place, vous pouvez également admirer les expositions temporaires dans l’un des espaces d’art contemporain les plus intéressants (et gratuits) de Venise, la Fondation Faurschou. La Fondazione Cini, également située sur la place Maggiore, accueille à la fois des concerts de musique classique et des expositions temporaires d’art.

Les îles de Murano et Burano peuvent paraître comme de petites Venises, chacune avec ses propres canaux et places, mais à un rythme plus tranquille. Les habitants des deux îles ont tendance à vaquer à leurs occupations quotidiennes sans trop se soucier des visiteurs. Murano (à environ 10 minutes en bateau-taxi de la place Saint-Marc) est également célèbre pour le verre qu’il fabrique, et vous aurez de nombreuses occasions de vous procurer des souvenirs faits à la main dans les nombreux ateliers de souffleur de verre. Burano (à 30 minutes de Murano) est surtout connue pour ses maisons aux couleurs vives, mais c’est aussi le haut lieu de la dentelle.

Une excursion d’une journée au Lido, à environ 20 minutes en bateau-taxi de la place Saint-Marc, permet de découvrir une autre facette de Venise. Cette île-barrière de onze kilomètres de long sépare la lagune de Venise de l’Adriatique et est la station balnéaire de la ville, également célèbre pour avoir servi de cadre pour l’œuvre Mort à Venise, de Thomas Mann. Une excursion d’une journée offre un antidote efficace pour tous ceux se retrouvant en état de fatigue culturelle après avoir admiré trop de chefs-d’œuvre artistiques et architecturaux.

Où dormir à Venise ?

Hôtel American-Dinesen
Venise peut se vanter de certains de ses hôtels de luxe qui figurent parmi les plus réputés au monde, qu’il s’agisse de classiques comme l’hôtel Danieli ou de nouveaux arrivants comme l’Aman Venice. Les options à prix modérés offrant un bon rapport qualité-prix sont plus difficiles à trouver. L’hôtel American-Dinesen est l’un de ceux qui se distinguent. Situé dans le quartier de Dorsoduro, à l’ouest du Grand Canal, il n’est pas loin de la collection Peggy Guggenheim. L’hôtel de 30 chambres est situé sur l’un des plus grands canaux qui traversent le quartier et il est facile à repérer avec ses jardinières fleuries. Il n’y a pas de restaurant sur la propriété, mais le petit déjeuner est servi tous les matins.

Hilton Molino Stucky
Comme pour les restaurants de Venise, vous trouverez souvent de meilleurs prix en vous éloignant de la place Saint-Marc. C’est le cas du Hilton Molino Stucky sur la Giudecca, l’île qui se trouve au sud du canal de la Giudecca, en face des principales îles de Venise. C’est une zone idéale pour explorer un côté plus calme de Venise, sans magasins de souvenirs ni groupes de touristes. Le Hilton est situé dans un ancien moulin et les chambres sont à la fois plus contemporaines et plus spacieuses que dans de nombreux hôtels des îles centrales de la ville. Bien que vous puissiez vous sentir un peu à l’écart du cœur de la ville (un plus pour beaucoup) l’hôtel facilite l’accès au centre de Venise grâce à un service de navettes qui part régulièrement tout au long de la journée et qui dépose les clients sur la place Saint-Marc et Zattere, de l’autre côté du canal de la Giudecca.