Pétillant, coloré, fruité ou sec : il a un mocktail pour tous les goûts ! Crédit : Vintense

Étanchez votre soif : Un futur sans alcool ?

Nous avons plongé dans le monde des mocktails et avons trouvé certaines des meilleures adresses pour boire sainement

Published 10/01/2021 by Inés Barús

Si la pandémie nous a appris quelque chose, c’est bien cette réflexion personnelle suprême. L’anxiété générale, l’incertitude financière, etc… Tout ça a eu un impact brutal sur notre santé mentale. Pour la plupart d’entre nous, arrêter l’alcool a été crucial pour améliorer nos vies.

Bien qu’un peu d’alcool ne soit pas un problème, pour certaines personnes, tout commence avec un engrenage conduisant jusqu’à l’abus. Le monde est bondé de bars et pubs, mais l’Europe est un continent ayant embrassé une culture de la boisson et des produits iconiques : vins, bières, liqueurs, etc. 

Pour ceux et celles qui renoncent aux désirs de l’alcool, il n’y avait pas assez d’alternatives pour s’amuser et se socialiser dans un atmosphère similaire à celle des bars. Mais heureusement, nous avons récemment vu une tendance grandissante pour les mocktails, des boissons artisanales qui ne contiennent pas une seule goutte d’alcool.  

Dans le passé, les personnes ne buvant jamais d’alcool étaient reléguées à boire du cola ou du thé. On voit désormais des boissons comme du Mango Mule infusé à la bière de gingembre ou du Magic Apple sans whisky aux quatre coins de l’Europe et au-delà.

« J’aime l’idée des bières et des vins sans alcool parce que j’aime bien boire. Mais c’est difficile de s’arrêter », explique Florian, 29 ans, habitant à Berlin. « Et les bières sans alcool sont maintenant bonnes. C’est le même goût, vous avez la même sensation de fraîcheur et de légèreté qu’avec une bière ».

Mais ce ne sont pas seulement les bières sans alcool qui ont la côte. Nombreux sont ceux qui aiment l’idée de cocktails sans alcool. « J’aime l’action de boire, d’être incluse dans une expérience plus large, alors je bois presque tout qui est labélisé sans alcool, dont les mocktails », partage Daisy, une londonienne de 35 ans.

Au The Virgin Mary à Dublin, en Irlande, vous pouvez vous imprégner de mocktails ou de bière sans modération. Derrière son nom accrocheur, repose une idée révolutionnaire : un pub sans alcool dans un des pays au nombre de consommateurs d’alcool le plus élevé par personne en Europe. 

Le bar, décoré dans un style irelandais classique avec des lignes nettes et des tons vert foncé, a embauché le génie des boissons Anna Walsh pour concevoir une carte de mocktails reflétant l’ambiance et la clientèle. Pensez à des boissons herbacées ou mousseuses qui stimulent l’odorat et le palais, mais qui incluent moins de 0,5 % d’alcool. 

« Nous observons un mouvement émergent chez les jeunes consommateurs qui recherchent des options de boissons intéressantes offrant de la subtilité et une large gamme de saveurs », dit Sarah Connolly, Directrice de la communication chez The Virgin Mary. « En 2018, nous avons vu une opportunité de marché très distincte pour promouvoir un changement culturel dans la façon dont les gens se socialisent. »

L’idée derrière le Varsovia Bar à Gijón en Espagne est similaire : offrir quelque chose d’unique, qui fait voyager aux jours passés où l’alcool était consommé. Le bar chic et accueillant est situé dans un bâtiment moderne couvert de fresques Art Nouveau, avec une vue fantastique sur la baie San Lorenzo. À l’intérieur, des murs en pierre assurent un contraste marqué avec les chaises Thonet, les fauteuils Bauhaus, les sofas Chesterfield et les comptoirs rustiques. C’est l’endroit parfait pour une soirée amusante à se socialiser et goûter des boissons savoureux. 

« Nous considérons les mocktails comme des éléments indispensables de notre bar, puisque nous essayons toujours d’offrir des boissons uniques et spéciales », explique le propriétaire et mixologue primé, Borja Cortina. « Nous ne pouvons pas oublier ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas boire d’alcool, mais nous voulons pas non plus un mix simple ou des cocktails ultra-sucrés à base de sirops et de jus.»

Le bar qui sert toujours les buveurs traditionnels, a une longue liste de mocktails, tels que le Not So Cosmo et le Baby Jane, qui combinent des fruits, des épices, de l’eau gazeuse et de la bière d’une manière singulière.

Les marques de liqueur ont redoublé d’efforts pour relever de défi et offrir des boissons sans alcool. En 2011, la marque belge de vin Vintense a réalisé que le marché des vins sans alcool était trop petit et a alors améliorer leur carte en y incluant une série de mocktails nommée « Vintense Ice » qui utilise leur vin pétillant désalcolisé Vintense Fines Bulles Blanc.

« Les mocktails nous ont permis de toucher un large groupe de clients plus jeunes, et de les amener dans le monde de Vintense », dit Anne Stassen, responsable marque. 

Ce changement a été renforcé par l’augmentation du nombre de personnes ne buvant plus d’alcool pendant la pandémie, décidées à changer complètement leur style de vie, bien au-delà du Dry January (janvier sans alcool). Vous pouvez retrouver les produits Vintense dans des établissements culinaires en Belgique comme à Boeff, un bar à tapas à Tongres, à seulement une heure de Bruxelles. Situé dans un bâtiment d’un ancien hôpital, le bar aux murs de briques rouges dispose d’un grand jardin mi-couvert, avec des chaises longues pour se détendre lorsque le temps le permet.

Étanchez votre soif : Un futur sans alcool ?
Chillin’ without boozin’: The garden at Boeff in Belgium is the place to be when the weather is good. Credit: Boeff

Une chose est sûre : cette tendance n’est pas prête de s’arrêter. Les mockatils et les bars à mocktails étaient déjà en train de devenir une chose importante en Europe avant la pandémie. Mais ce changement dans le style de vie des gens va leurs permettre d’exploser au cours de la prochaine décennie. Santé !