La Sardaigne est une terre de traditions anciennes, encore dominée par une nature sauvage et préservée. Crédit : Shutterstock

Les 5 plus belles plages de Sardaigne

De Cala Goloritzè à Villasimius en passant par Spiaggia Rosa, découvrez où lézarder en Sardaigne cet été

Published 07/27/2022 by Nora Cavaccini

Avec plus de 6 437 km de côtes, l’Italie est une destination balnéaire par excellence. De la côte amalfitaine aux rives de l’Adriatique, les visiteurs affluent vers la péninsule en forme de botte au printemps, en été et en automne, attirés par des plages ensoleillées. Ils s’imaginent déjà un pesche al vino à la main, le visage face à la douce brise méditerranéenne

Les plages en Italie sont souvent constituées de galets ou de roches, c’est la norme en Méditerranée. N’oubliez donc pas de vous chausser correctement si vous tenez à vos pieds. Si vous êtes plutôt sable fin, rendez-vous en Sardaigne, la deuxième plus grande île de la Méditerranée, où les plus belles plages jaune doré vous attendent.

Dans l’Antiquité, la Sardaigne était appelée Ichnusa, du grec Ichnos, qui signifie « empreinte », comme la forme de l’île. Ichnusa a été le siège de nombreuses civilisations anciennes, la plus mystérieuse et la plus remarquable étant celle des autochtones nuragiques, qui ont prospéré dans la région vers 1500 avant notre ère et qui ont construit les maisons traditionnelles en forme de cône – 7 000 au total – qui font la renommée de l’île.

Réputée pour sa nature abondante, la Sardaigne offre un peu de tout : montagnes, forêts, plaines et, bien sûr, plages, îlots et criques. Les plages de Sardaigne présentent pour la plupart un sable doré dans lequel vous pouvez enfoncer vos orteils. Elles sont entourées d’une eau turquoise et accueillent des stations balnéaires animées.

Pour vous baigner en Sardaigne, vous avez l’embarras du choix. Pour vous faciliter la tâche, nous vous avons dressé la liste des cinq plus belles plages de Sardaigne pour les vacances d’été – qui ne se trouvent pas sur la Costa Smeralda. Alors, préparez votre maillot de bain, prenez vos lunettes de soleil et mettez le cap vers l’île qui a inspiré à l’écrivain DH Lawrence la phrase suivante : « C’est la liberté même. Cette terre ne ressemble à aucune autre. »

Sardinia

La Pelosa di Stintino

Située à l’extrémité nord-ouest de l’île, à seulement un kilomètre et demi de Stintino, un ancien village de pêcheurs, La Pelosa di Stintino est un petit coin de paradis dans une zone parsemée de stations balnéaires bouillonnantes.

Ici, le sable est compact et fin, de teinte presque blanche. Allongez-vous sur votre chaise longue et regardez l’eau changer de couleur, passant du bleu clair à l’azur puis au turquoise, en fonction de la position du soleil. La plage est bordée de rochers à l’aspect presque lunaire et d’une petite île qui abrite la tour Pelosa, une fortification d’origine catalano-aragonaise. Aujourd’hui, la tour semble émerger des eaux comme un témoin solitaire.

La Sardaigne compte une multitude de plages écologiques et durables, et La Pelosa di Stintino en fait partie. L’accès est limité et les règles sont strictement appliquées. Seulement 1 500 personnes par jour sont autorisées. Les réservations peuvent être effectuées en ligne sur le site www.lapelosastintino.com (à partir du mois de juin) et les frais d’entrée ne sont que de 3,50 euros. Un tapis de bain est également nécessaire, car il est interdit de poser sa serviette de plage directement sur le sol – l’écosystème est très sensible ici. La propreté et le silence sont également des exigences de base, il est donc interdit de fumer à l’entrée ou d’utiliser des balles et des raquettes.

Mais ne vous laissez pas décourager, car vous serez récompensé par des vues incomparables sur la côte, le sable et la mer, dans un lieu qui renvoie à un passé glorieux.

Si vous y passez le week-end, réservez une chambre à la Casa La Pelosa Beach, un hôtel de charme confortable situé à quelques mètres de la plage. Les chambres offrent des vues sur la mer et des terrasses privées, et les clients sont traités comme des rois. 

Cala Goloritzè

Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco en 1995, la Cala Goloritzè, dans la province de Nuoro, est souvent classée parmi les plus belles plages du monde, et ce à juste titre. Située sur la côte centrale orientale de la Sardaigne, dans le golfe d’Orosei, la Cala Goloritzè est accessible uniquement à pied ou en bateau. Les petites embarcations de Santa Maria Navarrese débarquent les visiteurs à environ 300 mètres de la côte. Cette mesure vise à préserver l’intégrité de la plage, car une circulation trop intense des bateaux et des piétons nuirait à son écosystème fragile, sans parler de sa beauté. 

Si vous préférez marcher, le parcours dure environ une heure et commence à Golgo di Baunei, près de la localité de Su Porteddu. Il serpente à travers une forêt de maquis méditerranéen, avec des vues et des points de vue enchanteurs, et d’anciennes bergeries taillées dans la roche. Bien qu’il s’agisse d’une longue randonnée, le chemin est bien tracé et assez facile, mais prévoyez des chaussures et beaucoup d’eau.

Tout cet effort, que ce soit par la mer ou à pied, en vaut la peine lorsque vous arrivez à Cala Goloritzè. La synergie ici entre la mer et les montagnes est du plus bel effet.

Si le rivage est un peu caillouteux, l’eau de la Cala Goloritzè présente des nuances de vert et de turquoise, et les sources sous-marines changent constamment de couleur. La mer regorge de poissons, notamment de daurades, et la plongée en apnée ou sous-marine y est un véritable délice.

Bien qu’il s’agisse de l’une des plages les plus pittoresques de toute l’Italie, la zone est aussi spartiate que possible. Autrement dit, aucun restaurant ni hôtel ne se profile à l’horizon. Apportez votre nourriture et votre eau, mais n’oubliez pas d’emporter tous vos déchets lorsque vous quittez les lieux. L’accès à la plage coûte cinq euros et est ouvert de 7h30 à 19h30.

Si vous souhaitez prolonger votre séjour, posez vos bagages à Baunei au B&B Issicoro. Ce confortable manoir offre une petite sélection de chambres aux couleurs pastel et un environnement paisible. Le petit-déjeuner comprend des gâteaux faits maison et des pâtisseries, alors faites le plein avant de vous rendre à Cala Goloritzè.

Sardinia

Porto Giunco (Villasimius)

En descendant la côte sud-est de la Sardaigne, vous atteindrez Villasimius, une zone touristique animée qui était autrefois un centre de pêche. La région a conservé une atmosphère authentique grâce à des habitants chaleureux et au calme du point de vue économique.

Le port animé abrite une forteresse du XVIIe siècle, qui accueille des expositions d’art. Ce charmant village, sillonné de ruelles et de boutiques et de magasins accueillants, offre aux visiteurs de nombreux endroits pour un apéritif agréable. Baccusardus sert une large sélection de vins italiens et de l’Ancien Monde ainsi que des bières artisanales telles que la bière Ichnusa, qui peuvent toutes être accompagnées de fromages locaux et d’antipasti.

Si vous êtes à la recherche d’une petite movida, vous trouverez un bar animé et une discothèque pour faire durer la nuit. Cependant, ce qui fait de Villasimius un tel plaisir, ce sont les plages paradisiaques qui parsèment la région. Toutes méritent un détour, mais Porto Giunco, une plage d’aspect tropical au sable fin et blanc qui prend des teintes de rose par moments, frise l’excellence.

Les fonds marins y sont peu profonds, ce qui permet naturellement de se détendre. Plongez dans l’eau et laissez vos soucis s’envoler. La partie centrale de la plage abrite un étang homonyme où l’on peut contempler des flamants roses. Sur le côté droit, sur un promontoire, admirez les vestiges d’une ancienne tour de guet espagnole du XVIe siècle, que l’on peut également atteindre en suivant un sentier depuis la plage.

La plage est en grande partie gratuite, mais vous avez également la possibilité de louer des chaises longues, des parasols en paille et des hamacs. Des allées sont accessibles à toute personne ayant des problèmes de mobilité.

Cala Brandinchi (San Teodoro)

Cala Brandinchi se trouve dans la partie orientale de l’île, sur le littoral près de San Teodoro et de la zone marine protégée de Tavolara. Surnommée « la petite Tahiti » en raison de sa ressemblance avec les îles polynésiennes telles que Bora Bora et Moorea, Cala Brandinchi offre du sable blanc en abondance et la mer turquoise la plus claire de ce côté de Rangiroa.

Ici, les fonds marins restent peu profonds sur des dizaines de mètres, créant un effet piscine qui en fait un lieu idéal pour les familles avec de jeunes enfants ou toute personne ayant des problèmes de mobilité. Là où les rochers remontent à la surface, vous trouverez une riche vie marine, à explorer tranquillement avec un masque et un tuba. La crique est équipée de toutes les commodités et, outre la location d’un transat et d’un parasol, vous pouvez louer des pédalos, des kayaks et des canoës pour une promenade plus intime sur l’eau. Les ornithologues se rendent à l’étang Brandinchi voisin où abondent les hérons et les flamants roses.

Anecdote : Le 17 octobre 1867, le révolutionnaire Giuseppe Garibaldi s’est échappé de l’île voisine de Caprera et a entrepris son voyage pour libérer Rome depuis Cala Brandinchi.

Spiaggia Rosa 

Hélas, toutes les plages ne sont pas accessibles aux visiteurs, mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas les admirer de loin. Parfois, un simple regard vers la terre depuis la mer peut inspirer des sonnets et le poète qui sommeille en chacun de nous.

Ce n’est pas un mystère si certaines des plus belles plages de Sardaigne se trouvent sur l’archipel de la Maddalena, qui est composé de 62 îles et îlots. Les deux plus importantes – et les seules habitées – sont La Maddalena et Caprera. La Maddalena est facilement accessible en ferry depuis Palau et offre, en soi, une expérience sensorielle incroyable : l’eau à perte de vue prend des couleurs allant du turquoise à l’émeraude, et toute la zone, qui fait partie du parc national de l’archipel de La Maddalena, est peuplée de nombreuses espèces de mammifères marins, parmi lesquels des dauphins et des rorquals communs.

Depuis La Maddalena, faites un tour sur l’île de Budelli. Spiaggia Rosa, alias la plage rose, doit son nom à la couleur surprenante du sable, due aux micro-organismes qui vivent à l’intérieur des coquillages échoués sur le rivage. Ces micro-organismes se mélangent à des morceaux de corail et de granit, créant ainsi une teinte chewing-gum. Les eaux claires de la mer se heurtent sur le rivage rosé, créant un effet visuel merveilleux, qui a été immortalisé dans le film de Michelangelo Antonioni, Le désert rouge.

L’accès à la plage, comme mentionné, est interdit, en vue de sauvegarder son écosystème fragile. Mais heureusement, vous pouvez profiter du spectacle depuis la petite embarcation. Et face à cette beauté de la nature, les mots de DH Lawrence résonneront en vous : c’est la liberté même.

Sardinia