Une valise bien rangée est la clé d’un voyage serein. Crédit : Anete Lusina/Unsplash

Tout va bien se passer : conseils aux voyageurs anxieux

Détendez-vous et prenez soin de votre santé mentale lorsque vous voyagez

Published 01/31/2022 by Inés Barús

La façon dont nous abordons la santé mentale a évolué au cours de la dernière décennie, notamment depuis la pandémie. Les longs mois d’isolement, la précarité de l’emploi et le deuil collectif nous ont fait prendre conscience de l’importance du bien-être mental. Les voyages, bien qu’ils constituent une hantise pour les quelque 275 millions de personnes qui souffrent de troubles anxieux dans le monde, sont devenus encore plus délicats à l’époque de la COVID.

Les voyages ont été pour moi une expérience à la fois exaltante et stressante : de la liberté que vous ressentez en décollant au bourdonnement constant dans votre oreille vous disant que quelque chose va terriblement mal tourner, je ne peux pas vous dire combien de fois j’ai pensé : « Je vais perdre mon passeport, je vais rater mon bus, je vais laisser tomber mon téléphone dans l’eau, je vais être en état d’arrestation parce qu’un voyou a mis de la drogue dans mes bagages… ». La liste est sans fin. Voici quelques conseils utiles qui m’ont permis de maîtriser la situation.

Les voyages en train sont-ils sûrs ?

Lorsqu’il s’agit de voyager en train, l’organisation est essentielle. Les gares peuvent être bien agencées, mais elles peuvent aussi être chaotiques et elles ne sont jamais aussi bien signalées que les aéroports. Il est donc facile de s’y perdre. Parfois, les trains partent d’un quai différent, se séparent en deux après un certain arrêt ou manquent carrément certains arrêts. Ajoutez à cela la panique de ne pas savoir quel arrêt est le vôtre et vous plongez dans l’angoisse, surtout si vous ne connaissez pas la langue.

J’ai découvert qu’il était utile d’emporter un bloc-notes contenant toutes les informations relatives à votre voyage et de dessiner un plan de la gare et des environs. Certes, vous pouvez utiliser Google Maps, mais si vous êtes aussi mauvais que moi en matière d’orientation, un simple dessin de votre propre main peut vous aider à voir les choses de manière plus détendue.

Utilisez l’application Omio et assurez-vous d’activer les notifications afin de recevoir des mises à jour en direct de tout changement de quai. De plus, profitez de ma fonction préférée qui vous indique quand votre arrêt est en approche afin de ne pas risquer de vous perdre. Enfin, je trouve qu’il est utile de se lier d’amitié avec une autre personne dans le wagon, afin de pouvoir lui demander de s’occuper de mes affaires pendant que je me lève pour aller aux toilettes ou au wagon-bar.

Apaisez votre angoisse du train avec un bon livre : « L’inconnue de la Seine » de Guillaume Musso

Comment voyager en bus et en profiter pleinement

Les autobus ont longtemps été considérés comme le parent pauvre des transports, surtout pour les longs voyages. Mais voyager par la route s’est amélioré ces dernières années. Les sièges ont gagné en confort, des systèmes de divertissement personnels et des prises de courant ont été mis à disposition des voyageurs, tout comme l’accès gratuit au Wi-fi et des boissons offertes. J’ai longtemps craint d’avoir le mal des transports et de me faire voler mes bagages lors d’une escale. Mais j’ai un remède à ces deux problèmes.

Si vous souffrez du mal des transports, veillez à vous asseoir au milieu du bus, car c’est la partie la plus stable du véhicule. Emportez également un mouchoir parfumé avec vous et respirez-en l’odeur lorsque vous commencez à avoir des haut-le-cœur. C’est un conseil de mon grand-père, vous pouvez donc être sûr qu’il a été testé et approuvé ! Emportez quelques lingettes et du gel hydroalcoolique pour les visites aux toilettes. Et si vous craignez les voleurs de bagages : descendez à chaque arrêt. Ainsi, vous pourrez garder un œil sur vos affaires pendant que vous vous dégourdirez les jambes. L’air frais aide aussi à lutter contre le stress !

Apaisez votre peur du bus avec un bon podcast : « Retour vers le turfu », un podcast léger et divertissant sur le cinéma  

Comment en finir avec la peur de l’avion ?

Lorsqu’il est question d’anxiété liée au voyage, la première chose qui vient à l’esprit est la peur de l’avion. Une personne sur six a peur de l’avion et, bien que cette phobie puisse être traitée par des médicaments contre l’anxiété en cours de vol ou par l’alcool, nous recommandons une approche plus saine. 

Certaines compagnies aériennes, comme easyJet, ont lancé leurs propres programmes pour accompagner les voyageurs nerveux. Le cours Fearless Flyer combine des techniques psychologiques avec des connaissances faciles à comprendre (quelle est la science derrière les turbulences ?) sur la mécanique des avions. Car rien ne vaut les faits pour vaincre la peur ! 

Si vous n’avez pas peur de l’avion mais que vous trouvez l’enregistrement et l’embarquement insupportables, il existe des moyens de rendre l’expérience plus détendue.

Faites vos bagages en pensant aux contrôles de sécurité : si vous emportez un ordinateur ou des articles de toilette, placez-les à portée de main pour pouvoir les retirer facilement, et gardez toujours à l’esprit que vous serez peut-être la personne chanceuse qui sera élue pour passer une inspection privée. Faites quelques exercices de respiration sur le chemin de l’aéroport, car c’est peut-être la partie la plus stressante du voyage. Les choses s’amélioreront lorsque vous arriverez à destination. 

Méditez en altitude avec une application géniale : Headspace 

Comment prévenir le mal de mer ?

Sur le papier et dans l’imaginaire, les ferries et autres paquebots ont tout pour plaire. Cependant, ils peuvent constituer une source d’anxiété comme tout autre moyen de transport. Certaines personnes ont peur des eaux profondes (thalassophobie), d’autres ont le mal de mer, d’autres encore sont dépassées par la taille et les bruits du bateau. 

Le meilleur conseil pour vaincre le mal de mer ? Allez sur le pont supérieur pour prendre l’air. Essayez de toujours vous tenir au milieu du bateau et s’il y a des sièges, veillez à toujours vous placer dans le sens de la marche. Essayez de ne pas fixer votre téléphone ou de lire un livre, car le fait de regarder vers le bas peut aggraver la situation. Asseyez-vous plutôt au soleil et écoutez de la musique douce en sentant la brise sur votre visage.

Naviguez vers des mers plus calmes avec de la musique classique : « Vivaldi, les Quatre Saisons »